fbpx
Accueil LifestyleSports Naomi Osaka s’est retirée du French Open

Naomi Osaka s’est retirée du French Open

par Dimitri S. François
Naomi Osaka s’est retirée du French Open

Naomi Osaka s’est retirée du French Open lundi et a écrit sur Twitter qu’elle ferait une pause dans la compétition. Une tournure dramatique des événements pour une quadruple championne du Grand Slam qui a déclaré avoir souffert de longs accès de dépression.

Lire Aussi:

L’agent d’Osaka, Stuart Duguid, a confirmé dans un email au The Associated Press que Naomi Osaka se retirait avant son match de deuxième tour au tournoi sur terre battue à Paris.

Elle a présenté le problème comme un problème de santé mentale, affirmant que le fait de devoir répondre à des questions après une perte pouvait créer un doute sur soi.

Après qu’Osaka ait vaincu Patricia Maria Tig dimanche pour atteindre le deuxième tour et manqué sa conférence de presse, Osaka a été condamnée à une amende de 15000 $ et menacée par les quatre tournois du Grand Slam avec une éventuelle sanction supplémentaire, y compris la disqualification ou la suspension.

thelagostoday

« Je pense que maintenant la meilleure chose pour le tournoi, les autres joueurs et mon bien-être, c’est que je me retire pour que tout le monde puisse se concentrer sur le tournoi de tennis qui se déroule à Paris. Je n’ai jamais voulu être une distraction et j’accepte que mon timing ne fût pas idéal et que mon message aurait pu être plus clair. Je ne banaliserai jamais la santé mentale ni n’utiliserai le terme à la légère. Quiconque me connaît sait que je suis introvertie et quiconque m’a vu aux tournois remarquera que je porte souvent des écouteurs.

C’est tout simplement parce que cela atténue mon anxiété sociale… Je ne suis pas douée pour prendre la parole en public et je reçois d’énormes vagues d’anxiété avant de parler aux médias. Ici à Paris, je me sentais déjà vulnérable et anxieuse, alors j’ai pensé qu’il valait mieux que je prenne soin de moi et d’éviter les conférences de presse. »

Les joueurs de tennis sont tenus d’assister à des conférences de presse. L’amende maximale de 20 000 dollars n’est pas un gros problème pour Osaka car elle fait partie des athlètes féminines les mieux rémunérées au monde grâce à des contrats totalisant des dizaines de millions de dollars.

D’autres joueurs, notamment le 13 fois champion du French Open, Rafael Nadal et Ash Barty, classé no 1, ont déclaré qu’ils respectaient la décision d’Osaka mais ont expliqué qu’ils considéraient que parler aux journalistes faisait partie du travail.

Plusieurs athlètes la soutiennent

Martina Navratilova, 18 fois championne du Grand Slam, a écrit : « Je suis tellement triste pour Naomi Osaka. J’espère vraiment qu’elle ira bien. En tant qu’athlètes, on nous apprend à prendre soin de notre corps et peut-être que l’aspect mental et émotionnel est un peu laissé de cote. Ce n’est pas seulement une question de donner ou de ne pas donner une conférence de presse. Bonne chance Naomi ! Nous sommes tous avec toi ! »

Lundi soir, peu de temps après sa victoire au premier tour contre Irina Camelia Begu, Serena Williams a déclaré qu’elle sympathisait avec Osaka : « La seule chose que je ressens, c’est que je me sens mal pour Naomi. » A-t-elle déclaré. « Je souhaite pouvoir lui faire un câlin parce que je sais ce que c’est. Comme je l’ai dit, j’ai été ainsi. Nous avons des personnalités différentes et les gens sont différents. »

D’autres ont répondu directement à Osaka sur les réseaux sociaux. Kyrie Irving, joueur de basketball, qui a lui-même été condamné à une amende totale de 60 000 $ pour avoir manqué des obligations médiatiques cette saison, a commenté : « Nous sommes tous avec vous, Reine. Soyez juste vous, ce sera toujours suffisant. » Pendant ce temps, Stephen Curry lui a déclaré : « Vous ne devriez jamais avoir à prendre une décision comme celle-ci mais c’est tout de même impressionnant. Grand respect. »

La société de vêtements de sport, qui a signé un accord majeur avec Osaka en 2019 peu de temps après sa première victoire au Grand Slam à l’US Open 2018, a publié une déclaration après le retrait de la star du tennis.

« Nos pensées vont à Naomi. Nous la soutenons et reconnaissons son courage à partager sa propre expérience des problèmes de la santé mentale ». A déclaré Nike dans un communiqué. Nissin Foods, MasterCard, Sweetgreen et TAG Heuer se tenaient également aux cotés de la quadruple championne du Grand Slam.

Les événements ont également conduit à une discussion sur l’utilité des conférences de presse. S’exprimant sur l’émission BBC Radio 4 Today, la joueuse britannique Laura Robson a expliqué les obstacles auxquels les joueurs sont confrontés lors de leurs conférences de presse obligatoires après le match : « Cela peut être très difficile. Lorsque vous vous montrez après une défaite et que vous vous sentez déjà mal sur la façon dont vous avez joué sur le terrain et ensuite on vous le rappelle dans une question, ce n’est absolument pas facile, donc je comprends tout à fait pourquoi Osaka a dû se retirer pour son bien-être mental. »

Robson a ajouté : « Pour le moment, nous espérons tous simplement qu’Osaka se porte bien et qu’elle obtient l’aide dont elle a besoin. »

Ensuite, nous avons Brad Gilbert, un ancien pro de tennis et qui était l’entraîneur d’André Agassi. Il était présent quand Osaka a fait un discours lors de sa victoire en 2018 à Indian Wells. Il a vu et ressenti ses difficultés lors des interviews.

« C’est un combat de tous les jours pour elle et je pense que le plus grand problème c’est que tout le monde se dit que, pour quelqu’un gagnant autant d’argent, comment pourrait-elle avoir autant de problèmes. » Dit Gilbert.

Gilbert dit qu’ils auraient dû faire plus pour soutenir Osaka au lieu de simplement lui infliger une amende et de menacer d’imposer des amendes supplémentaires.

« Cela aurait dû être, que pouvons-nous faire pour vous aider ? Que pouvons-nous faire pour que cette situation fonctionne ou ayons de la patience ou peut-être pouvons-nous attendre quand vous serez prête ? » Dit Gilbert.

Et comme on parle d’anxiété, des problèmes de santé mentale, il est évident que l’intervention d’un connaisseur sur le sujet serait judicieuse.

« C’est là le hic avec les problèmes de santé mentale, c’est qu’ils ne disparaissent pas parfois. » Explique la psychologue du sport et entraîneur de performance mondiale, le Dr Michelle Cleere. Cleere dit que le tennis est un défi car tout dépend de l’individu. Elle espère qu’Osaka pourra obtenir l’aide appropriée qu’une personne blessée physique obtiendrait.

« Si vous avez un bras cassé ou une jambe cassée, bien sûr, vous n’allez pas jouer mais si vous avez un problème de santé mentale, les gens vous critiquent, vous jettent la pierre. » A déclaré Cleere. « Il n’y a pas de honte à cela, cela ne signifie pas que vous êtes brisé, cela signifie au contraire que vous devriez travailler avec cette partie de vous-mêmes. »

Son message a été reçu avec un manque d’empathie

Avec leur déclaration sévère, les tournois du Grand Slam ont beaucoup à répondre et ils ont répondu à Osaka comme si elle était une menace.

Osaka a déclaré qu’elle s’attendait à recevoir des amendes, comme d’autres joueurs l’ont reçu, et qu’elle était prête à les payer et à discuter ensuite de solutions supplémentaires après l’événement. Cela aurait dû être suffisant pour le moment mais au lieu de cela, alors que le tournoi commençait enfin et que l’intérêt pour l’histoire semblait diminuer, ils ont aggravé la situation en avertissant qu’en manquant plusieurs conférences de presse, elle risque la suspension des futurs tournois du Grand Slam. Ils ont forcé Osaka à choisir entre encourir des punitions sans précédent ou affronter les médias qu’elle espérait éviter.

La conférence de presse que le président de la French Tennis Federation, Gilles Moretton, a tenue lundi soir a encore souligné à quel point les autorités du tennis ne semblent nullement toucher par les problèmes de Naomi Osaka. Dans un communiqué émis depuis la salle de presse, il a souhaité à Osaka « le rétablissement le plus rapide possible », comme si la dépression était une blessure qui guérira sous peu.

Après que lui et ses collègues eurent fait des déclarations sur l’importance des conférences de presse, il est parti sans répondre à une seule question. En fin de compte, leur comportement reflétait celles des anciennes institutions qui cherchaient désespérément à garder le contrôle, indifférentes au coût humain.

Comme Osaka l’a fait savoir dans ses déclarations, elle entretient de bonnes relations avec de nombreux membres de la presse et sa franchise a toujours été un fort argument pour la valeur des conférences de presse. Plutôt que de faire face à des affrontements entre athlètes et presse, Osaka a démontré les difficultés uniques de ces rencontres qui se produisent souvent pendant les moments ou les athlètes sont au plus bas et que chaque personne réagit différemment. Pour certains joueurs, leurs pensées et leur inconfort dans la salle de presse les suivent chez eux et il est logique que cela puisse affecter leur santé mentale. De plus, Osaka est également une femme noire et asiatique chargée de répondre aux questions d’un public à majorité d’hommes blancs, une dynamique qui a conduit à de nombreuses questions inconfortables au fil des ans.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous voulons nous assurer que vous validez ce fait, Sinon, vous pouvez vous désabonner à tout moment. Accepter En Savoir Plus