Accueil Sports Dawn Staley, Première Entraineur-Chef Noire De L’équipe Féminine Américaine De Basket à Tokyo

Dawn Staley, Première Entraineur-Chef Noire De L’équipe Féminine Américaine De Basket à Tokyo

par Dimitri S. François
Dawn Staley, première entraineur-chef noire de l’équipe féminine américaine de basketball à Tokyo

Dawn Staley, entraineur-chef de l’Université de Caroline du Sud, mettra tout en œuvre afin que l’équipe des États-Unis remporte sa septième médaille d’or consécutive à Tokyo – à noter que les États-Unis ont remporté la sixième médaille d’or olympique consécutive et Staley a fait partie de cinq d’entre elles. Ce sera sa première apparition olympique en tant qu’entraîneur-chef de l’équipe féminine américaine de basket-ball à Tokyo.

Qui est Dawn Staley ?

Dawn Michelle Staley (née le 4 mai 1970) est une joueuse et entraîneuse américaine de basket-ball. Elle a joué pour l’équipe des États-Unis en 1996, 2000 et 2004 et elle a été entraîneuse adjointe en 2008 et 2016. Staley est trois fois médaillée d’or olympique et a été élue pour porter le drapeau des États-Unis lors de la cérémonie d’ouverture de l’été 2004 des Jeux olympiques. Après avoir joué en tant que meneuse de jeu pour l’Université de Virginie sous la direction de Debbie Ryan et remporté la médaille d’or aux Jeux olympiques d’été de 1996, elle est allée jouer professionnellement dans la Ligue américaine de basket-ball et la WNBA. En 2011, Staley a été élue par les fans en tant que l’une des 15 meilleures joueuses de l’histoire de la WNBA. Staley a été intronisée au Women’s Basketball Hall of Fame en 2012. Elle a été élue au Naismith Memorial Basketball Hall of Fame en 2013.

Staley a construit la Caroline du Sud à partir de zéro, au cours des six saisons suivantes, elle a amélioré le record de son programme chaque année, en a culminé en remportant la SEC en 2013-2014. À la fin de 2014, son équipe a atteint le premier classement du programme, faisant d’elle la deuxième personne à jouer et à entraîner une équipe classée au premier rang. Staley a mené la Caroline du Sud à cinq championnats de saison régulière SEC, six championnats de tournoi SEC, sept Sweet Sixteens, trois Final Fours, et le 2 avril 2017, elle a guidé les South Carolina Gamecocks vers le premier championnat national de basket-ball féminin NCAA du programme.

Avec un aussi chargé et impressionnant palmarès, Dawn Staley ne ressent aucune pression supplémentaire en tant que premier entraîneur-chef noir de l’équipe olympique de basket-ball féminin des États-Unis. Elle a dû gérer la pression de représenter son pays avec USA Basketball pendant plus de deux décennies. Aux Jeux Olympiques de Tokyo, son objectif est de guider les États-Unis vers une septième médaille d’or consécutive.

Cependant, cela ne signifie pas qu’elle ne saisit pas l’ampleur de la situation et de l’importante responsabilité qui vient avec.

« Nous avons un travail à faire. Il ne s’agit pas du tout de moi. » A déclaré Staley. « Je ne vais pas me pavaner ni me vanter à cause de cette percée. Je compte profiter du moment. Je suis très conscient de ce qui se passe autour de moi. »

Les Américains ont dominé le sport et Staley a contribué à établir cette norme et en tant que joueuse il y a 25 ans, l’échec n’est pas une option – et cela signifie gagner la médaille d’or.

Ceux qui l’entourent comprennent aussi l’importance de cet exploit

« Je pense que c’est très bien mérité qu’elle soit la première entraîneur-chef olympique noire. Elle a vraiment tout donne aux USA Basketball. » A déclaré la directrice de l’équipe nationale, Carol Callan.

AP News
Dawn Staley et son equipe aux Jeux Olympiques de Tokyo/ AP News

Désormais, cette joueuse de 51 ans venue du North Philadelphia peut inspirer les autres à devenir, réussir comme elle.

A’ja Wilson, qui a joué pour Staley en Caroline du Sud et participe à ses premiers Jeux olympiques a déclaré :

« C’est l’une de ces choses où si vous pouvez la voir, vous pouvez être elle. J’ai l’impression que ce moment-ci est très personnel. Coach Staley est ma deuxième mère et je ferais n’importe quoi pour elle. C’est ce que je ressens en ce moment. » Et elle a continué en disant : « C’est personnel parce que c’est important. C’est une première pour elle et elle a été aussi la première à réaliser beaucoup de choses dans le passé. Alors oui, je mettrai tout en œuvre afin qu’on ramène cette médaille d’or à la maison. »

Briser les barrières n’a rien de nouveau pour Staley. Staley et Joni Taylor de Géorgie sont devenues les premières entraîneuses noires à se rencontrer pour un championnat SEC. Quelques semaines plus tard, Staley et Adia Barnes de l’Arizona ont été les premières entraîneuses noires à se rencontrer dans un Final Four féminin.

Staley est l’une des cinq femmes noires qui ont été assistantes pour les États-Unis. Il y a eu un total de 24 assistantes dans les 12 Jeux olympiques qui ont eu du basket-ball féminin.

Du côté des hommes, seuls deux entraîneurs noirs ont conduit l’équipe américaine aux Jeux olympiques : John Thompson en 1988 et Lenny Wilkins en 1996.

« Je pense qu’il est normal que ce soit Dawn car c’était en quelques sortes prévisible. » A déclaré Callan. « Connaissant Dawn, elle était une joueuse fougueuse tout en agissant comme une entraîneuse sur le terrain. Ensuite, elle a été une entraîneuse et joué dans l’ABL puis dans la WNBA. C’est tout naturel pour elle.”

Lors de ses derniers Jeux olympiques en tant que joueuse, elle a aidé son mentor Sue Bird et Diana Taurasi, qui participent à leurs cinquièmes Jeux olympiques.

« On s’identifie tous à elle, se voit tous en elle. Elle a dû surmonter beaucoup d’obstacles pour être là où elle est. » A déclaré Bird.

Staley a évoqué plusieurs raisons pour lesquelles remporter une médaille d’or était important à Tokyo. De maintenir la séquence, permettre à Callan, qui prend sa retraite après ces Jeux olympiques, de rentrer chez elle avec une victoire afin que Bird et Taurasi obtiennent leur cinquième médaille d’or.

Sources

Bostonglobe

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.