fbpx
Accueil Personnalités Sarah Culberson: Une Afro-Américaine Découvre à 28 ans qu’elle est Princesse en Afrique

Sarah Culberson: Une Afro-Américaine Découvre à 28 ans qu’elle est Princesse en Afrique

par Dimitri S. François
Sarah Culberson décrit à quel point ça n'a pas de prix de supporter sa communauté. (Monika Sedziute)

Princesse Sarah Culberson a découvert qu’elle appartenait à une famille royale à l’âge de 28 ans après avoir recherché sa famille biologique pendant des années.

Lire Aussi

A cause du colonialisme et de l’apartheid, de nombreuses familles ont été séparées et divisées. La Princesse Sarah Culberson fait partie de ceux dont les parents ont été séparés à cause de cela. Plus tard, elle a été adoptée par une famille blanche.

La Princesse dit que dès son plus jeune âge, elle a dû faire face à des gens en Amérique lui demandant tout le temps pourquoi elle était différente de ses frères et sœurs blancs. Ce n’est que lorsqu’elle était en première année d’études supérieures qu’elle a réussi à retrouver la famille de sa mère biologique. Mais malheureusement elle a appris que sa mère est morte du cancer.

La jeune Princesse est ensuite partie à la recherche de son père malgré son scepticisme. Elle a embauché un détective privé qui a ensuite retracé la famille de son père. Une fois trouvée, on lui a alors conseillé de leur écrire une lettre et quelques jours plus tard, elle reçoit un appel de la famille.

« Mon oncle était à l’autre bout du fil. Il dit : « Oh, Sarah, nous sommes si heureux que vous ayez été retrouvée. Savez-vous qui vous êtes ? » et je lui réponds : « Je suis Sarah ? ». Il dit vous faites partie d’une famille royale. Votre arrière-grand-père était un chef suprême. Vous pouvez être chef. Vous êtes considérée comme une princesse dans ce pays. »

Le Retour de Princesse Sarah Culberson à sa mère patrie

Elle était en fait née en Afrique, plus précisément en Bumpe, Sierra Leone.

Une fois rentrée au pays, la princesse a rencontré son père et a eu une excellente cérémonie de bienvenue.

Sarah Culberson a vu l’impensable lors de sa première visite à Bumpe, en Sierra Leone en 2004, des enfants errant avec des membres manquants, des écoles qui ne sont plus que des tas de ruines, des quartiers entiers détruits ou incendiés. Elle a pu voir la dure réalité dans laquelle vivaient les habitants de la Sierra Leone à cause d’une guerre civile de 11 ans dont ils venaient d’en sortir.

Une force rebelle menant une campagne contre le gouvernement avait tué des dizaines de milliers de personnes et en avait laissé beaucoup avec des membres manquants et une économie en lambeaux. En arrivant dans cette petite ville, face à ce paysage désolant, cette triste réalité, Culberson faisait le point sur le terrain qu’elle allait désormais servir en tant que princesse.

« C’était bouleversant. La réalité n’était pas seulement quelque chose comme « Je viens rencontrer ma famille et tout est parfait… », au contraire, c’était une confrontation avec la réalité. C’est ce que les gens ont vécu. C’est ma famille. Comment cette princesse va-t-elle faire partie de cette communauté et y porter un changement ? » Dit Culberson.

« Je pouvais sentir dans l’air que les gens étaient nerveux et essayaient de se protéger. Même s’il y avait eu la paix depuis deux ans, les gens étaient toujours sur leur garde. »

Héritage et lourdes responsabilités: Sarah Culberson face à la réalité

Culberson est de la royauté africaine, la tribu Mende à Bumpe, en Sierra Leone. Elle est considérée comme une mahaloi, l’enfant d’un chef suprême, ce qui fait d’elle la princesse du village de Bumpe. Les Mende sont l’un des deux plus grands groupes ethniques de la Sierra Leone représentant 33,2 % de la population du pays. La tribu se trouve généralement à l’est et au sud du pays.

« La seule connaissance que j’avais d’une princesse était ce que j’avais vu dans les films. » Explique Culberson. « Mais c’est vraiment une question de responsabilité. Il s’agit de marcher sur les traces de mon arrière-grand-père et de mon grand-père et de ce qu’ils ont fait pour le pays. J’ai réalisé que c’était mon rôle de princesse, de continuer à faire avancer les choses dans le pays. »

Culberson, une actrice et danseuse, dit que son titre ne signifie pas qu’elle est seulement riche. Elle dit qu’au contraire c’est plutôt un héritage d’une immense responsabilité qui consiste à restaurer les bâtiments, à promouvoir la sécurité et à offrir de l’espoir aux personnes vivant dans un pays déchiré par la guerre. Avec l’aide de son frère biologique, Hindo Kposowa, Culberson a fondé la Fondation Kposowa (maintenant appelée Sierra Leone Rising) en 2006 pour reconstruire le lycée Bumpe et promouvoir l’éducation dans le pays.

Sarah Culberson: Une Américaine Découvre à 28 ans qu’elle Princesse en Afrique

La princesse a transformé son histoire en un livre « A Princess Found » dont elle espère pouvoir en faire film. Elle dit que son histoire vise à encourager les américains noirs à rechercher leurs racines et à renouer avec leurs familles.

Découvrez des articles similaires sur FindAfro

La nouvelle Princesse : comment est-elle ?

L’ambition de Culberson n’a cependant pas surpris sa famille. « Elle est d’une âme généreuse et a bon cœur depuis toute petite. » Dit son père adoptif. « Sarah était une fille sociable et extravertie lorsque nous l’avons adoptée. Elle est toujours cette même personne extravertie qui aime vraiment et apprécie tous ceux qu’elle rencontre. » A déclaré James Culberson, professeur de neurobiologie à l’Université de Virginie occidentale.

L’accueillir a marqué un rare moment de joie pour la communauté de Bumpe. Des centaines de personnes sont venues féliciter la Princesse Culberson lors d’une cérémonie spéciale en 2006. Il y avait des danses et des chants à Mende. Des images de la célébration montrent Culberson souriant, debout à côté de son père.

Sarah father

« Ce fut une expérience qui a vraiment tout changé. » Dit Sarah Culberson. « C’était incroyable, bouleversant, excitant. C’était beau, glorieux et édifiant ! »

Mais la joyeuse cérémonie n’a jamais pu éclipser le désespoir évident de la communauté. Ainsi, la Princesse Culberson a mis son rêve d’actrice et de danseuse en suspens pour remplir ses fonctions royales. Durant les années qui suivirent, Sierra Leone Rising s’est concentrée sur l’approvisionnement du pays en eau potable.

« Jusqu’à présent » dit Culberson, « la fondation a réussi à fournir neuf puits, desservant quelque 12 000 personnes à travers la Sierra Leone. Le groupe s’emploie également à fournir aux personnes menstruées des serviettes réutilisables. »

Maintenant, par le biais de la fondation, Culberson et Kposowa ont lancé la campagne « Mask On Africa » pour aider à ralentir la propagation de Covid-19 en Sierra Leone. 

« Je me suis dit : ok, faisons ça. Je suis prête à faire le travail. Tout ce qu’il faut. Cette organisation à but non lucratif nous a tous réunis d’une manière si merveilleuse. » déclare la Princesse. « Mon père biologique, mon frère et moi avons beaucoup travaillé avec la fondation. J’ai fait irruption dans un monde qui était très nouveau pour moi et qui m’a mis au défi à bien des égards.

Ces jours-ci, Culberson se rend souvent en Sierra Leone mais vit aux États-Unis ; bien qu’elle et son petit ami aient discuté de leur déménagement en Afrique de l’Ouest. Elle a publié un livre sur son parcours en 2009 et travaille actuellement sur une série pour partager son histoire avec les jeunes.

Site

Le livre, A Princess Found, servira de base à un nouveau film produit par Stéphanie Allain, qui est la première femme noire à travailler sur la production de la cérémonie des Oscars.

« Une chose que Sarah m’a montré tout au long de son parcours est que vous ne pouvez jamais dire ce que vous pouvez accomplir lorsque les limites deviennent inacceptables. » A déclaré son amie de longue date Amy Cumpston. « L’un de mes plus grands désirs pour mes enfants est qu’ils comprennent l’impact possible qu’ils peuvent avoir dans ce monde. Je veux aussi qu’ils comprennent encore plus cette joie intérieure venant de ça. Cette joie est toujours doublée et incroyablement contagieuse et Sarah a joué un rôle très important. Elle sera d’un très bon exemple pour eux. »

Cela fait 17 ans que Culberson a appris son statut de princesse. En plus de diriger la fondation, Culberson donne également plusieurs conférences, s’adresse souvent aux entreprises et aux organisations qui cherchent à favoriser des environnements de travail plus inclusifs. Même si elle adorerait retourner au théâtre et à la danse, elle dit que son statut de princesse a changé la trajectoire de sa vie pour toujours.

« Et cela a changé les choses pour le mieux. » Dit-elle. « Cela m’a vraiment fait grandir en tant que personne et plutôt très rapidement. Je vois l’importance, je vois que je ne suis qu’une des parties mobiles du travail effectué en Sierra Leone. Je l’honore et je le chéris. »

Source : Yahoo News

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous voulons nous assurer que vous validez ce fait, Sinon, vous pouvez vous désabonner à tout moment. Accepter En Savoir Plus