fbpx
Accueil ActualitésSuccès UMOJA : Une marque de chaussures de créateurs noirs 100% bio

UMOJA : Une marque de chaussures de créateurs noirs 100% bio

par Dimitri S. François
UMOJA : Une marque de chaussures de créateurs noirs 100% bio

L’aventure Umòja voit le jour en 2017. A l’époque, Dieuveil Ngoubou est étudiant à l’Université de Brest et Lancine Koulibaly cadre dans les assurances à Paris. En quête de sens et de solutions face à leurs modes de consommation, ils avaient constaté qu’ils étaient très largement influencés par les codes de la surproduction industrielle avec des acteurs laissés sur le carreau.

UMOJA : Une marque de chaussures de créateurs noirs 100% bio

Ils se sont donc fixés la mission d’expérimenter un modèle économique alternatif qui puisse permettre à tous les acteurs de la chaine de production d’être rémunérés au juste prix, tout en respectant les enjeux écologiques et sociaux de leur temps. L’objectif était clair : assurer une production respectueuse de l’environnement (écologique, économique, humain) en tout point.

Création d’UMOJA

Originaires de Guinée et du Congo, les deux trentenaires retournent en 2017 sur les terres de leur enfance et plus largement. Ils ont ensuite décidé de partir à la rencontre de l’artisanat ouest africain : Burkina Faso, Sénégal, Côte d’Ivoire, Mali en profitant aussi pour passer par le Congo et l’Ouganda. Ils ont été émerveillés par les richesses et la pluralité des savoir-faire artisanaux qu’ils ont découvert.

Les deux amis se questionnent sur comment faire pour préserver ce savoir-faire tout en produisant le plus écologiquement possible. La réponse émerge assez rapidement : Des chaussures. Leur objectif : verdir l’industrie de la chaussure en valorisant le savoir-faire artisanal de la filière textile en Afrique.

Au Burkina Faso et au Mali les plantations de coton ne produisent qu’en saison et les rendements évoluent d’une saison à l’autre. Umoja, met un point d’honneur à travailler uniquement avec des agriculteurs certifiés par le label Ecocert. Pour leur assurer un salaire constant indépendant des fluctuations du cours du marché, ils ont décidé de faire fi des prix fixés par le marché mondial du coton, préférant prioriser les réalités locales.

L’équipe travaille toujours directement sur place avec leurs intermédiaires afin de s’assurer de l’origine des matériaux utilisés et veiller à ce que les conditions de travail de tous soient en adéquation avec les valeurs défendues par la marque. C’est aussi un moyen de garder un regard sur l’évolution du secteur local, les matériaux, les techniques de production, tout en continuant à alimenter leurs idées et expérimentations.

Comme partenaires, ils ont des artisans heureux de trouver de nouvelles opportunités de développement. Les ateliers sont organisés en coopératives d’une dizaine d’artisans qui sont en capacité de répondre à de grosses commandes. Ils travailleront à la revalorisation de ce patrimoine artisanal reconnu par l’Unesco en sourçant directement auprès de ces ateliers africains l’approvisionnement de leur matière première : la toile. Les deux fondateurs d’Umoja visent la commercialisation d’une chaussure 100% naturelle, sans aucun composant chimique ni plastique. Une chaussure réalisée entièrement à partir d’éléments végétaux et donc biodégradable.

Des mois plus tard, l’entreprise commence à être référencée comme une pointure de la chaussure éthique. Leurs modèles mixtes de chaussures fabriquées à base de fibres végétales, de teintures naturelles et d’écorces attirent du monde. Ils ont eu un article dans Marie-Claire, Forbes France, Fashion United. Par la suite, les contacts de partenaires potentiels se font nombreux et divers : Eram, un groupe de luxe français, un magasin de San Francisco, des allemands et le marché africain.

chaussures umoja 1

Les 2 associés ne sont pas à court d’idées et de projets. Ils ont l’intention de se positionner rapidement à l’export, travailler sur de nouveaux matériaux, structurer une filière de fibres naturelles. Depuis 2018, date de sortie de leur première collection de baskets écologiques, Lancine Koulibaly et Dieuveil Ngoubou sont engagés dans un cycle d’amélioration continue pour toucher à leur but.

Présents dans quelques boutiques à Paris, Arras, Genève, San Francisco, Abidjan et Ouagadougou, les produits Umoja sont vendus à 80% par le biais d’internet et de la boutique en ligne.

Source : actu

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous voulons nous assurer que vous validez ce fait, Sinon, vous pouvez vous désabonner à tout moment. Accepter En Savoir Plus